En 1 Clic

  • agenda
  • lettre d'information
  • espace partenaires
  • bibliothèque
  • participer

Bilan hydrique

Résultats observés

  • Une augmentation visible des déficits hydriques, surtout printaniers et sur la saison de végétation
  • Une augmentation de l’évapotranspiration, liée aux augmentations de températures
  • Une influence moins marquée de l’évolution des températures sur les bilans hydriques

A partir de 3 indicateurs d’état

  • Bilan hydrique

Cet indicateur correspond à la différence entre les précipitations reçues par la végétation et l’eau évacuée par évapotranspiration. Son observation vise à suivre l’évolution de l’amplitude des déficits hydriques et de la durée des périodes déficitaires. Il est observé sur 12 stations d'Auvergne-Rhône-Alpes réparties sur chaque département, entre 1971 et 2016. Il est observé sur les périodes printemps, été et saison de végétation.

  • Evapotranspiration 

Cet indicateur permet d’expliquer les évolutions du bilan hydrique. Il est lié aux évolutions des températures. Il est observé sur la saison de végétation.

  • Précipitations

Cet indicateur permet d’expliquer les évolutions du bilan hydrique. Il est observé sur la saison de végétation.

Les travaux de l’ORECC

Les observations menées par l’ORECC, quant aux impacts du changement climatique sur l’évolution des bilans hydriques mettent en évidence une augmentation des déficits hydriques, notamment à partir des années 90. Ces évolutions sont liées en particulier à une augmentation de l’évaporation, elle-même en lien avec une augmentation des températures.

La fiche jointe présente les courbes d’évolutions de ces indicateurs.


[Mise à jour : janvier 2018]