En Savoir +

En 1 Clic

  • agenda
  • lettre d'information
  • espace partenaires
  • bibliothèque
  • participer

Une exposition aux risques naturels potentiellement accrue

Les impacts du changement climatique sur la fréquence et l’intensité des risques naturels sont difficiles à évaluer et font l’objet de travaux de recherche tant au niveau régional que national. Il est cependant probable que le changement climatique entraînera une augmentation de la fréquence des inondations, des feux de forêt ainsi que du phénomène de retrait-gonflement des argiles. Par son caractère montagneux et la densité de son réseau hydrographique, la région est particulièrement exposée. L’enjeu pour les acteurs travaillant sur la prévention des risques sera d’intégrer le changement climatique dans leurs évaluations et plans d’action.

Les risques naturels déjà très présents en Auvergne-Rhône-Alpes

Retrait gonflement des argiles, terre craquelée (jpeg, 22 Ko)
Retrait gonflement des argiles, terre craquelée

  • Plus de 90% des communes d'Auvergne-Rhône-Alpes sont concernées par au moins un type de risque. Le territoire est particulièrement soumis aux risques d’inondation, de retrait-gonflement des argiles, ainsi qu’aux feux de forêt.

Une augmentation potentielle des risques de retrait-gonflement des argiles, d’inondations et de feux de forêt

Forêt de pins détruite par un feu de forêt © R. Gimilio (jpeg, 20 Ko)
Forêt de pins détruite par un feu de forêt © R. Gimilio

Si l’impact du changement climatique sur les tempêtes et avalanches est très incertain, une augmentation des phénomènes de retrait-gonflement des argiles, d’inondations et de feux de forêt est attendue.

 

La vulnérabilité des zones déjà exposées à ces risques aura donc tendance à augmenter. C’est notamment le cas :

  • des Alpes du Nord,exposées aux risques de crues torrentielles, d’avalanches, de mouvements de terrain et de risque sismique,
  • du sud de la région (Drôme, Ardèche), essentiellement concerné par les feux de forêt et les crues cévenoles,
  • de la plaine de la Limagne, qui pourrait fortement être impactée par le phénomène de retrait-gonflement des argiles,
  • de l’agglomération de Clermont-Ferrand, dont le Plan Climat annonce un risque inondation important lors des périodes de fortes pluies,
  • du Velay, pour les feux de forêt.

 

Les conséquences seront directes sur de nombreux secteurs, qui devront donc anticiper les risques induits : assurances, urbanisme, transports, agriculture, sylviculture et tourisme pourraient ainsi être directement touchés à moyen terme.

 

[Mise à jour : juin 2017]